La vérité sur le Red Bull

  • sarah ourahmoune
  • Nutrition

Les boissons dites énergisantes sont sous la haute surveillance des autorités sanitaires françaises. Des accidents cardiovasculaires ont été signalés après la consommation de ces boissons, notamment lorsqu'elles sont consommées avec de l'alcool ou lors d'efforts physiques. Ces boissons sont suspectées de provoquer des problèmes neurologiques, psychiatriques, même rénaux.

Dans cet article, je fais le point sur la boisson énergisante la plus vendue en France depuis sa commercialisation en 2008 : le Red Bull®

Dans le milieu du sport, je vois de nombreux sportifs en consommer. Lors des compétitions de boxe, je croise très souvent des sportifs, canettes à la main avant les combats. Le mythe autour de cette boisson est surprenant. On lui confère des vertus miraculeuses. Et pourtant, ce breuvage censé nous faire pousser des ailes, peut s'avérére très dangereux.

 

Pour commencer, un petit rappel sur la composition du Red Bull ( canette de 250ml)

          

  • Caféine : 80 mg ( équivalent à deux tasses de café)
  • Taurine 1000 mg

La taurine est un acide aminé synthétisé par l’organisme et non du sperme de taureau comme beaucoup le pense!  On le trouve dans notre alimentation, dans la viande, les poissons et les fruits de mer. Il agit au niveau hépatique. Il élimine le cholestérol, lutte contre les radicaux libres et stress. Dans le Red Bull®, la taurine peut atteindre jusqu'à 5 fois la quantité moyenne apportée par l'alimentation.

  • D-glucuronolactone : 600 mg ( soit 500 fois les doses journalières recommandées, ce qui équivaut à 6 mois de consommation)

La glucuronolactone est un produit issu de la dégradation du glucose. Notre alimentation nous en apporte 1 à 2 mg/jour alors que dans les boissons dites énergisantes il y en a entre 24 à 240 mg/100 ml.

  • Vitamines : B2, B3, B5, B6, B12

Le Red Bull®, ce Taureau rouge, a été longtemps interdit en France car différentes études ont montré que la taurine et la D-glucuronolactone ont des effets neuro-comportementaux comme la peur, l'hypersensibilité aux bruits et automutilation.

Les principaux symptômes observés ont été : accidents ou troubles cardio-vasculaires (hypertension, tachycardie, sensations d'oppression ou douleurs pectorales, etc), problèmes comportementaux et neurologiques (anxiété, angoisse, état de panique, épilepsie...).

Des modes de consommation à risque
La survenue de ces problèmes n'est pas de la seule responsabilité de ces boissons, mais de l'association avec d'autres facteurs liés aux circonstances de la consommation de ces boissons  comme les mélanges avec alcool ou pendant une activité physique. 

Le vrai problème, c'est la caféinine que ce breuvage contient. Elle masque les effets de l'aclool et de la fatigue. Elle conduit à surestimer sa résistance à l'alcool et à l'effort.
 

Conclusion : Cette boisson est à éviter. Cette préconisation vaut tout autant pour les autres boissons énergisantes type Burn, Dark Dog ou Monster.  Opter plutôt pour des jus maison ou des boissons de l'effort comme par exemple celle de Affysport dont je parle ici  ou bien d'autres. 

Et vous, qu'en pensez-vous? En consommez-vous? Quels effets avez-vous pu remarquer? 

Carnet de sportive.com -  Hébergé par Overblog